Bilan podologique

À quel moment doit-on faire un bilan podologique ?

  • Douleur du membre inférieur (hanches, genoux, pieds)
  • Douleur de type musculaire, articulaire, rhumatismales, neurologique.. (épine calcanéenne ou épron calcanéen, tendinite, syndrome de l'essuie glace, syndrome rotulien, syndrome de Morton..).
  • Troubles statiques : Pied plat, pied creux, valgus calcanéen (Pied en dedans), varus calcanéen (pied en dehors), avant pied rond, genu valgum, genu varum, genu recurvatum, genu fléxum, inégalité de longueur des membres inférieurs.
  • Déformation de l’avant pied : Métatarsalgie, hallux valgus dit «oignon», orteil en griffe, orteils en marteaux, toutes les pathologies rhumatismales.
  • Troubles circulatoires : (œdème, mauvais retour veineux)…, troubles trophiques.
  • Usure anormale des chaussures.

Déroulement du bilan podologique

Avant chaque réalisation de supports plantaires, le podologue du sport, analysera le pied à partir d’un bilan podologique (ou analyse podologique) précis dans le but de définir les différents troubles biomécaniques et de proposer ainsi le type d'orthèse plantaire optimale adaptée à l’activité pratiquée.

L’anamnèse: Vérification des antécédents personnels (fractures, entorses…), les traitements en cours, l’historique de la maladie (la localisation dans l’espace et dans le temps) et les bilans cliniques et para-cliniques antérieurs (radios…).

L’examen biométrique statique: renseigne sur la mobilité et les amplitudes des différentes articulations des membres inférieurs, ainsi que de l’état musculaire du patient

Supination de l'arrière piedPronation de l'arrière pied
EXT INTINT EXT

L’examen du pied en décharge (assis) : Un bilan cutané, morphologique, vasculaire, articulaire et musculaire sera effectué. La palpation et la percussion recherchent avec précision la zone douloureuse.

L’examen du pied en charge  (debout) : Durant cet examen, au moment de la prise d’empreinte, nous utilisons un podoscope numérique avec scanner intégré qui nous permet d’obtenir une image numérique du pied.

Grâce à cette précision numérique, certaines particularités du pied ne peuvent plus nous échapper (l’hyperkératose, l'hyper appuis, cors, plaie), comme cela a pu être le cas avec  certaines méthodes par le passé.

Empreinte numérique

L’examen biomécanique  dynamique: Il se fait à l’aide d’une plateforme de marche équipée de capteurs électroniques. Cet outil de mesure est d’une importance majeure dans l’élaboration des supports plantaires. Son rôle est de révéler et de quantifier les différentes zones de pressions sollicitées par le pied pendant ses trois différentes phases dynamiques:
phase I =  taligrade,  phase II= plantigrade,  phase III=digitigrade

Bilan podologique sur plateforme équipée de capteurs électroniques